Village de Belle-Eglise > Découverte > Belle-Eglise aujourd'hui

Description generale du territoire communal

La commune de BELLE-EGLISE couvre une superficie de 783 ha.

Elle est constituée du bourg proprement dit, et de 4 hameaux: Montagny-Prouvaire, Landrimont, Gandicourt et Plantoignon.

Le château de Saint-Just et ses dépendances sont isolés dans un parc.

L 'évolution de la population a été très modérée si on la compare à celle des communes voisines,puisqu'elle est passée de 415 habitants en 1968 à 503 en 1990, les municipalités successives ayant toujours veillé à sauvegarder les espaces naturels et la qualité de l'environnement (à titre indicatif , la commune voisine de BORNEL est passée pendant cette même période de 2122 habitants à 2995, et celle de FOSSEUSE de 194 habitants à 677).

La population se repartit pour 60 % au chef -lieu et de 40 % dans les hameaux.

Les nouvelles habitations se sont construites dans les interstices du tissu urbain.

DESCRIPTION PHYSIQUE

Le bourg de BELLE- EGLISE s'est développé dans la vallée de l'ESCHES qui traverse le territoire communal suivant une direction Nord-Ouest/SUD-EST.
Les 3 hameaux de Montagny-prouvaire, Landrimont, Gandicourt, se sont construits au sud du territoire communal, à flanc de coteau(cote de 80 à 110m contre 44m pour le fond de vallée), en limite du massif forestier du bois de Montagny.
Le territoire communal est traversé:
  • par la voie ferrée PARIS-LE TREPORT implantée en fond de vallée (Gare de BORNEL-BELLE-EGLISE à BORNEL),
  •  l'A. 16 L'ISLE ADAM-AMIENS -la R.N. 1 PARIS-BEAUVAIS à l'EST,
  • la R.D. 923 qui dessert le bourg,
  • la R.D. 105 tracée à flanc de coteau (liaison R.N. 1-MERU-CHAUMONT),
  • divers chemins communaux qui relient le bourg à la R.N. 1 et aux hameaux.

GEOLOGIE

Du point de vue géologique, le territoire correspond à l'extension la plus méridionale de la plaine crayeuse de Picardie. Il appartient au Pays de Thelle.
L'assise est constituée par la craie blanche sénonienne. Elle n'affleure qu'à l 'occasion des dépressions creusées par l'érosion.
Sinon, elle est recouverte par les argiles à silex et les limons. Ce vaste plateau crayeux est penté vers le Sud-Ouest et fait partie du flanc sud de l'anticlinal du pays de Bray.
En rive droite de l'Esches, débute la zone des terrains tertiaires de l'Île de France (vexin oriental).
Les reliefs sont couronnés par le calcaire grossier du Lutécien. La rivière d Esches s'est installée au pied de ces reliefs tertiaires qui constituent les falaises de l'Île de France.
Le fond de la vallée a été progressivement comblé avec des sédiments arrachés en amont et aux versants.
Sous la couche superficielle constituée de sols organiques épais de 30 à 50 centimètres,on découvre des alluvions modernes d'une épaisseur de 2 à 3 m composées de limons avec des passes de tourbe, puis des alluvions anciennes formées de gros silex dans une gangue argileuse.

LA RIVIERE D'ESCHES

C'est un affluent de l'Oise (rive droite) et son bassin versant s'étend sur 178 kilomètres carrés. Elle naît au Nord de Lardières (hameau de MERU),sous le nom du ru de MERU. Grossie par une source, dans la traversée de MERU (ru des fontaines), elle devient l'Esches après avoir reçu le ruisseau de vignoru (commune d'ESCHES). Elle reçoit quelques rus permanents (ru du Pas de Loup à ESCHES. La Fontaine Balance à FOSSEUSE, la Gobette à BORNEL, en limite du territoire de BELLE- EGLISE et des fossés intermittents (vallées sèches) qui ne coulent qu'en cas de gros orages et de fonte des neiges. Diverses sources du Parc du château alimentent la rivière. Le débit de la rivière est très sensible à la pluviosité et aux chutes de neiges. Le débit d'étiage varie de 60 L/s en amont de MERU à 270 l à BELLE-EGLISE et 400 l à CHAMBLY alors que la crue décennale atteint 3,2 m3 à MERU ET 5 m3 au confluent avec l'OISE. Les annales signalent de graves inondations (1757: deux mètres d'eau à CHAMBLY, 1890: la débâcle des neiges et des glaces emporta plusieurs ponts. En 1941, un violent orage amena un mètre d'eau derrière la Mairie de MERU). Le Syndicat Intercommunal pour l 'assainissement et l' aménagement du bassin de l'Esches qui regroupe des communes riveraines a notamment prévu à l'aval immédiat de MERU, ville qui s'est considérablement urbanisée, la création de grands bassins de stockage. Avec l' industrialisation, la qualité des eaux de la rivière s'est considérablement dégradée. Il est loin le temps ou l'on trouvait des écrevisses, des truites sauvages et des lamproies dans la rivière. La carte d'objectif de qualité a fixé pour but une reconquête de la qualité de la rivière. Le syndicat a adopté un programme ambitieux d'épuration des eaux usées. Les eaux usées des communes de MERU, AMBLAINVILLE, seront traitées dans une station entièrement nouvelle implantée à l'aval de MERU est particulièrement performante. Celles de ESCHES, FOSSEUSE, DIEUDONNE, PUISEUX, BORNEL, BELLE-EGLISE et CHAMBLY seront traitées soit par la station de PERSAN (Val d'Oise) avec rejet dans l' Oise ou par une autre station d'épuration à construire en aval. Les eaux pluviales polluées par les hydrocarbures sont traitées par des dispositifs spéciaux crées pour éviter que les arrivées intempestives d'hydrocarbures ne viennent polluer la rivière (autoroute A. 16).

LA TOPOGRAPHIE

La largeur de la vallée à BELLE-EGLISE est de l'ordre de 500m. Côte Sud-Ouest de la vallée, la pente est de l'ordre de 4% sur 1 km et s'accentue pour atteindre 10% derrière les hameaux (falaises de l'Île de France en grande partie boisées). Les rebords du plateau sont échancrés par 2 vallées sèches. L 'une est occupée par la voie communale qui relie Landrimont au chef lieu, et l'autre est située en limite Sud-Est entre Gandicourt et la ferme de Plantoignon. Côté Nord-Est, nous trouvons une croupe <> pentée vers l'Esches, la Gobette (Bois Chevalot) et la vallée du bois Saint-Just.

LE CLIMAT

L 'ensemble du bassin versant de l'Oise est soumis à un climat océanique. D' après les données de météorologie nationale, la pluviométrie annuelle est de 588 mm, avec un maximum de 816 mm et minimum de 307 mm. Les orages de l'été peuvent être particulièrement violents. Il y a quelques années, un violent orage (100mm) a entraîné l'inondation partielle de la R.N. 1.les eaux du bassin versant ont emprunté le thalweg qui borde le bois Saint-Just et sont venues buter sur le mur du parc. La R.D. 923 s'est retrouvée recouverte par un mètre d'eau. La température moyenne de l'année est de 10°4 (2,5° minimum en Janvier 17,4° en juillet). Le nombre moyen de jours de gelée est de 56 par an.

LES BOIS

Sur le territoire communal, nous trouvons: -au Nord: le Bois Chevalot, d'une superficie de 10 ha. -à l'Est du bourg: le bois de Saint-Just d'une superficie de 10 ha également, -au Sud-Ouest, le Bois de Montagny qui fait partie d'un très grand massif d'une qualité remarquable. Ces 3 bois sont classés espaces boisés classées à conserver.

LES EAUX SOUTERRAINES

Le secteur de BELLE-EGLISE se caractérise par la présence d'un aquifère de craie qui constitue la principale réserve en eau potable de la région. Il n'existe pas de captage sur le territoire communal. La commune, dans le cadre d'un Syndicat Intercommunal des Eaux de la Vallée d'Esches, regroupant BORNEL, FOSSEUSE, ESCHES, et BELLE-EGLISE, est alimentée par un captage situé à l'amont de BORNEL, d une profondeur de 25m, il permet un débit de pointe de 2500 m3/J ,largement suffisant pour assurer les besoins prévisibles des 4 communes. Ce captage est protégé par 3 périmètres de protection classiques (D.U.P. Du 20 Avril 1979).

AGRICULTURE

L'élevage a pratiquement disparu (il ne subsiste que les prés à l' intérieur du Parc du château). Le territoire est caractérisé par l 'existence de parcelles cultivées de très grande taille qui sont l'objet d'une agriculture intensive. Il existe deux exploitations agricole.

FLORE

En dehors du parc du Château et des bois, les zones de grande culture ne présentent pas d' intérêt et floristique particulier à cause des traitements et l'intensification culturale.

FAUNE

Il ne semble pas que le territoire communal soit le point de passage de la grande faune, mais il est signalé que quelques chevreuils et sangliers circulent d'un bois à l'autre. Les mammifères sont représentés par des rongeurs communs tels que le lièvre, le lapin de garenne, et quelques carnivores (renards,fouines,belettes).